Editorial Cap Digital

Après être allés faire un tour du côté de Virtuality le mois dernier, avoir préparé le retour du cycle de conférences Black Mirror au Festival NewImages et pris nos billets de train pour Laval Virtual, l’équipe de Veille de Cap Digital, en pause à l’exposition très complète sur les VFX de la Cité des Sciences, a voulu s’intéresser au secteur de l’image, qui semble plus dynamique que jamais !

Première étape, le SXSW, dont vous pouvez retrouver notre Récap ici ! Parmi les grandes tendances évoquées, on notera d’abord l’intérêt croissant du grand public pour les expériences en 3D, réalité virtuelle et autres technologies novatrices. Pour exemple, la réalité virtuelle a fait l’objet de nombre d’investissements de la part d’acteurs majeurs du secteur de l’animation et effets visuels, pour toucher un public plus large, grâce au divertissement. Si le grand public semble tarder à s’adapter aux nouvelles expériences et à s’équiper, les professionnels ont bien conscience d’être aux prémices d’une tendance de fond. Il ne fait pas de doute que l’immersion fera partie du quotidien des individus, à commencer par les productions cinématographiques et audiovisuelles de manière plus large.

Une évolution impulsée par le développement des nouvelles technologies mobiles, puisqu’on parle de la 5G comme possibilité de stabiliser les contenus visionnés en streaming, en diminuant la latence. C’était également le discours tenu lors du Mobile World Congress à Barcelone, notamment par HTC, dont le CEO a insisté sur la convergence des technologies profitables aux expériences VR. En addition à la capacité de plus en plus conséquente de traiter la data, impossible de manquer l’avènement de l’IA et sa complémentarité avec la production de contenus novateurs. Dans un contexte de simulation, l’IA représente une opportunité de développement de la narration des contenus, permet aux scénarios de s’adapter, pour une meilleure immersion du public dans un univers.

A noter également la récente ouverture du Ludylab, lieu d’apprentissage ludique du numérique en Vendée, dans l’objectif de sensibiliser la plus large population possible. Une initiative représentative du dynamisme du secteur, qui se déploie rapidement en France, comme l’évoquent plusieurs de nos interviewés dans ce dossier. Autre action majeure : le projet s’inscrivant dans le plan du Grand Paris Charenton Bercy, qui inclut un cluster des « univers virtuels ». L’objectif : rassembler les entreprises dans l’animation, les effets visuels et spéciaux. Symptomatique d’une volonté de retrouver une certaine transversalité entre acteurs de la chaîne de production, la collaboration entre acteurs tend à se développer, malgré un contexte compétitif. Pour exemple, Technicolor et ses filiales se regroupent dans des locaux situés au centre de Paris.

La France est un pays reconnu dans la formation et la production d’effets visuels. Nous assistons en ce moment à d’importantes évolutions technologiques et à un élargissement des secteurs applicatifs. Cap Digital comprend parmi ses adhérents nombre d’acteurs clés de ce milieu, et nous avons voulu vous faire partager leurs visions dans ce dossier !

■ L’équipe de veille Cap Digital

Chiffres clés

Quelques défis

7%

C’est la hausse de la fréquentation des cinémas français entre mars 2017 et mars 2018 (CNC, 2018)

1 000

C’est le nombre d’emplois créés dans l’animation en France, en 10 ans (RAF, 2017)

81%

C’est la part de la masse salariale de l’animation et effets visuels exerçant à Paris en 2016 (Audiens, 2017)

15 000

C’est le nombre d’emplois potentiellement créés par l’initiation du projet Charenton-Bercy, au sein du cluster dédié aux univers virtuels (Le Moniteur, 2018)

72%

C’est la part des effectifs des VFX ayant moins de 40 ans (Ficam, 2018)

  • Mixité

  • Interopérabilité

  • Artistique

  • Innovation

  • Acculturation

1 INNOVATION TECHNOLOGIQUE ET PRODUCTION

Vous devez être connecté pour accéder à ce contenu. Merci de créer votre compte ou de vous identifier en cliquant sur le lien suivant :