Editorial Cap Digital


Pour cette dernière lettre de veille avant la trêve estivale, Cap Digital se penche sur un sujet qui connait un engouement médiatique très fort, avec l’annonce récente de la création d’un laboratoire d’intelligence artificielle par Facebook ou les avancées dévoilées par Google. Cet engouement se traduit économiquement par la flambée des investissements : près de 16 entreprises spécialisées en intelligence artificielle ont été financées en 2014 (CB Insights – Bloomberg News), le montant investi atteignant plus de 309 millions de dollars, soit un poids 20 fois supérieur à 2010. Un phénomène illustré par le rachat de la société britannique Deepmind par Google en 2014.

Avec l’objectif de mettre en lumière les travaux et innovations (projets de R&D, création de produits et de services disruptifs) des parties prenantes de l’écosystème francilien en la matière, nous donnons aujourd’hui la parole aux acteurs de ces transformations.

Algorithmes, deep learning, traitement automatique du langage, exosquelettes et homme augmenté par la machine, etc., les différentes formes d’intelligence artificielle ont été créées à l’origine pour arbitrer et assister la prise de décision complexe. De plus en plus, on leur prête une existence propre, des émotions, une capacité à créer une symbiose avec leur environnement et à influencer les comportements. Elles tendent à conférer à l’algorithme ou à l’objet qui les porte une sorte d’existence propre.

On les dit de plus en plus transparentes, contextuelles, nous permettant de nous concentrer sur des tâches plus créatives, mais soulevant des questions également en termes d’impacts sur l’emploi. Informatique « ubiquitaire », interfaces Collectif-Machine plus qu’Individu-Machine, Singularité et Transhumanisme sont quelques-unes des réflexions autour de cette rupture, que l’on dit aussi importante que l’écriture.

« Ces formes d’intelligence tendent à conférer à l’algorithme ou à l’objet une sorte d’existence propre »

Nous étudierons dans cette lettre les principales technologies que l’on englobe sous ce terme générique ainsi que leurs nombreuses applications, dans le domaine de la santé, de la défense, de la vente ou du divertissement.

Et ceci que cette intelligence soit tangible, dans la connexion des objets ou l’émergence de la robotique de service, ou bien plus difficilement palpable car encapsulée dans un logiciel.


■ L’équipe de veille Cap Digital

Chiffres clés

Quelques références

302%

C’est la hausse des investissements dans les startups en Intelligence Artificielle. (Source: 2014, CB Insights)



7 millions de dollars

et 37 équipes retenues: ce sont les moyens mis à disposition des projets de R&D visant à prévenir les risques de l’IA par le Future of Life Institute.



25 milliards de dollars

Le poids estimé du marché du Big Data d’ici à 2016. (Source: IDC)



50 milliards

de connexion d’objets d’ici 2020. (Source: Cisco)


30 chercheurs

Déployés à terme dans le centre de recherches en IA de Facebook


  • Bulletin

    de l’association française pour l’intelligence artificielle (AFIA).

  • Plateforme

    de l’intelligence artificielle  (PFIA)

  • Conférence

    International Conference on Machine Learning (IMCL)

  • Guide

    Russell S.J. & Norvig P., Artificial Intelligence : a modern approach (plusieurs éditions)

  • Revue

    Revue d’Intelligence Artificielle

ACHETEZ CE DOCUMENT

30 €

Pour accéder à la totalité de ce contenu, créez-vous un compte et cochez l'option Visiteur ou enregistrez-vous, et effectuez votre achat. Nous vous invitons également à consulter nos formules d'abonnement
Pour les adhérents et partenaires de Cap Digital, connectez-vous ou créez vous un compte Adhérent pour accéder au contenu.

Connexion & Achat