Editorial Cap Digital

Souvent évoqué en matière d’innovation ou de croissance économique, le numérique englobe des réalités très diverses. De la robotique aux industries culturelles, de la réalité virtuelle au traitement de données, des musées aux usines, son périmètre est en perpétuelle expansion. Cette dynamique à la fois puissante et protéiforme rend complexe la définition du numérique, et incite à le rattacher à quelques traits clairement identifiables.

La connexion des objets fait partie de ces repères, repoussant constamment les limites de la communication. Le développement des réseaux de data sans fil à la fin des années 2000 en a constitué l’une des étapes décisives, marquée par la généralisation des smartphones au cours des 10 dernières années. Quelques années plus tard, la télévision se dotait, en plus des modes de réception traditionnels (hertzien terrestre, câble, satellite), d’une connexion internet permettant aussi au consommateur de renvoyer des données et non plus seulement d’en recevoir.

Plus qu’un développement par étape, la connexion des objets semble aujourd’hui se diffuser selon plusieurs directions simultanées. D’abord les foyers, sous l’appellation « smart home » qui regroupe à la fois des dispositifs de surveillance (enfant, intrusion), de gestion de l’énergie, ou encore de pilotage d’appareils électroménagers. Des acteurs provenant d’univers différents, tels que Seb ou Archos, convergent vers ce terrain de jeu qui s’étend jusqu’au garage avec la mise sur le marché de voitures connectées, voire automatiques.

Plus proches de nous, les wearable technologies représentent un pas supplémentaire vers un internet ambiant (ou ubiquitaire), c’est-à-dire détaché de l’écran. Porter internet sur soi est en passe de devenir de plus en plus courant, tant à travers des lunettes en réalité augmentée que des montres ou bracelets connectés. Le textile connecté vient compléter ce mouvement nous rapprochant toujours plus des capteurs, tandis que les lentilles connectées pourraient être la dernière étape avant l’implantation permanente de capteurs sous la peau.

La connexion des objets s’articule généralement autour de 3 composantes. Tout d’abord la captation d’informations telles que la température, la pression atmosphérique, ou encore le mouvement. Les principaux verrous technologiques concernent la miniaturisation des capteurs, ainsi que leur consommation en énergie. Ensuite, la communication des informations recueillies via différents types de réseaux, qui pose la question de l’interopérabilité entre objets utilisant différents protocoles.

« L’écosystème numérique traverse l’écran pour gagner l’ensemble des compartiments de notre environnement »

Enfin, l’analyse de ces données de façon à permettre une restitution intelligible et exploitable par l’utilisateur final. Il s’agit là à la fois d’une problématique big data (analyser en temps réel des données nombreuses car émises en continu, et variées car provenant de capteurs de plusieurs natures) et de visualisation de données (transformer une grande quantité d’informations en quelques messages à forte valeur ajoutée pour l’utilisateur).

La connexion des objets est donc un sujet riche qui fait appel à de nombreuses composantes de l’innovation numérique : design d’objets physiques et d’interfaces utilisateur, composants microélectroniques, standards de communication, traitement de données. Elle est également le symbole d’un écosystème numérique qui quitte les frontières traditionnelles des écrans pour s’installer progressivement dans l’ensemble des compartiments de notre environnement.

¦ L’équipe de veille Cap Digital

Chiffres clés

Quelques défis

5 fois plus

d’objets connectés dans 6 ans (source : Cisco, 2013)

50 milliards d’€ en 2020

contre 10 milliards d’€ en 2013 (Cisco, 2013)

6 200 milliards d’€

d’impact sur l’économie en 2025 (McKinsey, 2013)

  • Interopérabilité

  • Sécurité

  • Big data

  • Usages et relation client

Vous devez être connecté pour accéder à ce contenu. Merci de créer votre compte ou de vous identifier en cliquant sur le lien suivant :