Recap Mobilités - Title

Edito : Intelligence et mobilité

S’il y a bien un domaine dans lequel l’intelligence artificielle promet de changer – littéralement – la face du monde, c’est celui des Territoires, mis à l’honneur pendant la journée du 8 juin. Entre optimisation des flux et autonomisation des véhicules, les enjeux de la mobilité sont transverses et redessinent les paysages. D’où la présence à Futur en Seine d’un « Futur Lab », consacré au(x) futur(s) des usages des transports. Inscriptions ici. 

Intelligence et mobilité, associées, ont fait parler d’elles ces deux dernières semaines : BlablaCar promet de lancer BlablaLines, afin de proposer un service de covoiturage sur de courtes distances effectuées quotidiennement – typiquement, le trajet du domicile au travail. Une direction qui avait déjà été évoquée par la start-up mais abandonnée il y a quelques années, car jugée peu rentable à l’époque. La start-up Scoop, qui fournit le même service dans la Silicon Valley, vient de lever 5,1 millions de $, arguant que ce service réduit les embouteillages et la pollution. Lyft vient également de s’associer avec la région californienne pour optimiser les trajets quotidiens. Pour CityMapper, le covoiturage quotiden est un peu ridicule. « Il y a un service de covoiturage qui existe depuis des siècles, et c’est le bus » déclare au magazine Wired la start-up qui vient de lancer un bus connecté dans les rues de Londres. Dont l’objectif est d’optimiser les trajets en fonction des souhaits des usagers et des données de trafic recueillis par l’application.

Vous devez être connecté pour accéder à ce contenu. Merci de créer votre compte ou de vous identifier en cliquant sur le lien suivant :