Recap 24_Banner

Edito : Cannes digital

Au XVIIIème siècle, à la grande surprise des commerçants, les tissus importés d’Inde rencontrèrent un formidable succès – au point de faire peur aux entrepreneurs français, qui obtinrent leur interdiction par le régulateur : « faire défense à toutes personnes […] de les exposer ni vendre, et aux particuliers d’en acheter. Celles qui seront trouvées dans les magasins seront brûlées », déclare un texte des Archives municipales de Lyon.

Cette anecdote, diffusée dans La Fabrique de l’Histoire, résonne avec acuité alors que la Croisette s’écharpe à propos de Netflix : un film produit pour le web et non pour une salle peut-il légitimement faire partie de la compétition ? De nombreux acteurs français du secteur se rassemblent derrière Pedro Almodovar, qui tweetait récemment sa réponse négative à la question. Débat qui ressemble fort, pour le critique Jean-Michel Frodon (Slate.fr) aux angoisses suscitées, à l’époque, par l’arrivée de la télévision. Alors, querelle des Anciens et des Modernes ?

Vous devez être connecté pour accéder à ce contenu. Merci de créer votre compte ou de vous identifier en cliquant sur le lien suivant :

Vous n’étiez pas à Cannes ?

San JuniperoA l’occasion de Futur en Seine 2017, Cap Digital poursuit sa série de conférences sur les futurs désirables à partir de la série Black Mirror. Retrouvez dans ce nouvel épisode une réflexion sur la jeunesse éternelle, basée sur l’épisode San Junipero ! Plus d’informations ici.